Programme.
Jeudi
2017-09-21
Transmission
Immersion
Exploration
Collision
Vendredi
2017-09-22
Transmission
Immersion
Exploration
Collision
Samedi
2017-09-23
Transmission
Immersion
Exploration
Collision
Dimanche
2017-09-24
Transmission
Immersion
Exploration
Collision
Transmission
Immersion
Exploration
Collision
Transmission
Immersion
Exploration
Collision
Transmission
Immersion
Exploration
Collision
Transmission
Immersion
Exploration
Collision
Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord image
10:00 - 13:00
Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord

Lieu: Dominion Building

Au centre-ville, se trouve un ancien immeuble du gouvernement abritant maintenant des condominiums. L’étage du dessous, qui mesure environ 30 000 pieds carrés, est demeuré vide et dans un état transitoire. Tarp It, Run a Cord se concentre sur la partie ouest de l’immeuble, un espace inoccupé de 6 259 pieds carrés ayant des fenêtres immenses, de hauts plafonds, un système de tuyauterie ne fonctionnant pas, des lumières de construction, des bâches ayant été posées de façon précaire, un échafaudage, des échelles, des restes de plafond suspendu et de bons vieux avertissements de matières dangereuses. Tout ça parsemé de gros ruban adhésif. Il n’y a pas si longtemps, l’emplacement avait le potentiel de devenir un espace de travail pour les artistes. Tarp It, Run a Cord sera fait de structures inspirées par l’architecture et par les matériaux trouvés sur place. Ce sera une extension de l’espace qui démontre la relation symbiotique entre l’art et l’espace, tout en mettant de l’avant le problème du manque d’espace dédié aux artistes à Charlottetown, un espace urbain dans lequel plusieurs espaces commerciaux sont inoccupés.

Ce projet est réalisé grâce au soutien de TJ’s Windows & Castle Building Centre.

Eyelevel: Food For Thoughts avec Russell Louder image
11:00 - 14:00
Eyelevel: Food For Thoughts avec Russell Louder

Lieu : Victoria Park Cultural Pavilion

Food For Thoughts (FFT) est une série de discussions lancée à l’été 2016 par Eyelevel afin de dé-centrer les notions occidentales de conférences d’artiste sur les plans visuel et sonore. À titre de centre d’artistes autogéré itinérant, nous accordons la priorité aux programmes qui transportent les arts visuels dans la sphère publique. Grâce à des discussions hors site, des pique-niques partages, des balados, une publication et un panier à pique-nique « de démarrage », FFT souhaite lancer des discussions critiques sur les pratiques artistiques dans un contexte de partage de nourriture. Cette année, nous inventons des artistes QTBIPC, de couleur et LGBTQ2SIA comme conférenciers. Nous espérons que ces discussions alimenteront les conversations sur les pratiques des artistes, sur la nourriture comme contexte de rassemblement, sur la politique, l’accessibilité et la souveraineté alimentaires, sur l’histoire orale, sur le savoir intergénérationnel et sur la nourriture comme culture ou partage dans la communauté. Les conférences d’artistes accueilleront un nombre limité d’invités qui doivent s’inscrire pour partage un repas et participer aux conversations thématiques. Les discussions seront enregistrées et diffusées, sous forme de balados, au cours de l’année afin de partager ces expériences avec la communauté dans son ensemble.

Eyelevel est un centre d’artiste autogéré sans but lucratif voué au développement, à la présentation et à la diffusion de l’art contemporain. Grâce à une gamme d’initiatives comprenant des expositions, des performances et des projets spéciaux, Eyelevel s’est taillé une réputation d’environnement favorable à la recherche et au développement de pratiques artistiques innovantes. Nous offrons un forum de discussion et de présentation d’art visuel contemporain à Halifax depuis 43 ans.

Floating Warren | Pavilion and Projects image
11:30 - 23:30
Floating Warren | Pavilion and Projects

Lieu: Floating Warren & Cultural Pavilion, Victoria Park

hannah_g | The Anecdotalist in Residence image
hannah_g | The Anecdotalist in Residence

Lieu: En cours / Digital

Suivez ce projet sur Twitter & Instagram! Revenez consulter cette page pour trouver le lien vers ce projet. 

hannag_g va reconstituer et imaginer le rassemblement de Flottille tel qu’il se déroule, avec ses rencontres, ses histoires, ses incidents et toute l’activité n’étant pas documentée. Lors des événements officiels et non officiels de Flottille et par l’exploration de ses emplacements à Charlottetown, elle va rassembler de courtes ou de longues anecdotes sous la forme de « gros titres » ou de textes plus longs, réels ou imaginés, provenant de congressistes, de participants et d’habitants de l’île. Ces anecdotes, qui seront retransmises sur Twitter et sur Instagram, pourront être factuelles, pince-sans-rire, drôles ou sérieuses. Ainsi, les espaces intimes et intellectuels seront reconfigurés et le rassemblement sera interprété de façon créative. hannah_g espère véhiculer l’esprit expérimental, réfléchi, espiègle, performatif et qui remet en question des centres d’artistes autogérés, auprès des participants et du public.

Or Gallery / Nautilus image
12:00 - 17:00
Or Gallery / Nautilus

Lieu: 150 Kent Street

Nautilus est un librairie présenté par Or Gallery. Or Bookstore, un projet de Or Gallery de Vancouver, se spécialise en éditions en art actuel sous toutes ses formes: multiples, livres d’artistes, monographies, publications sur le design, publications artisanales, périodiques et essais critiques et  théoriques et magazines. Nos titres sont publiés, entre autres, par Fillip, New Documents, Publication Studio, Sternberg Press, Tsunami Editions, Urbanomic, et du distributeur Motto.

Brandon Vickerd – Sputnik Returned 2 image
Brandon Vickerd – Sputnik Returned 2

Lieu: 123 Grafton Street

Ce projet est présenté par Third Space en partenariat avec Art in the Open. Sputnik Returned 2 est une copie exacte de Spoutnik, une sphère d’acier de 20 pouces de diamètre munie de quatre antennes de huit pieds, installée comme si elle s’était écrasée sur terre et avait heurté une voiture berline stationnée. Le design futuriste et élégant du satellite, reposant inerte dans un cratère de la taille d’une voiture, évoque un Icare moderne. Sa confiance démesurée en la technologie le mène à l’arrogance et à sa mort imminente, puisqu’il retombe sur terre. Le design simple de Sputnik Returned 2, aérodynamique et réflecteur, évoque la course spatiale des années 50. De nos jours, ce design est un vestige de cette période, une arme télécommandée apocalyptique reflétant les excès de la guerre froide tout en rappelant les sculptures protomodernistes de Brancusi.

Sputnik s’est désintégré dans l’atmosphère exactement quatre mois après son lancement. Quiconque connaît un peu l’atmosphère est conscient qu’il serait impossible qu’un satellite demeure intact en retournant sur terre. Toutefois, le contenu narratif de Sputnik Returned 2 demande au spectateur de mettre de côté son scepticisme et d’accueillir la métaphore présentée par l’objet.

Nýlistasafnið / Living Art Museum – Performing Archive image
12:00 - 16:00
Nýlistasafnið / Living Art Museum – Performing Archive

Lieu : Charge Lounge, Confederation Centre Art Gallery

À l’image de l’histoire longue et parfois nomade du Living Art Museum, les archives performantes mobiles explorent les déplacements dans les archives contemporaines. Le dépositaire de la mémoire sociale, de l’histoire orale, de l’expérience et de la pratique en direct axée sur le temps, les archives performantes reproduisent l’histoire parallèle préservée de la scène artistique locale d’Islande que l’on trouve au musée. Des boîtes évolutives incarnent la performance comme des compagnons de l’original, et sont des catalyseurs pour des questions comme celles-ci : quel type de dialogue, de langage, d’outils et d’équipements sont nécessaires pour collectionner la performance dans les musées gérés par les artistes? Est-il possible de transmettre et d’occuper le « moment de la performance » dans un environnement donné au moyen de documents d’archives? Et que peut-on faire avec ce matériau? En faisant face à cette recherche, les archives performantes orientent l’attention vers la nature passagère de la discipline.

Art City | FREE STORE image
12:00 - 17:00
Art City | FREE STORE

Lieu: 154 Great George St

Grâce à des ateliers d’art accessibles, FREE STORE souhaite démontrer ce que deviendrait le monde si nous réimaginions les échanges commerciaux de façon à les rendre plus équitables à travers les barrières sociétales. Le FREE STORE sera aménagé comme un magasin du coin dans un espace commercial désaffecté. Toutes les « marchandises » seront des œuvres d’art fabriquées à la main sur les lieux à la suite d’ateliers et de jeux de dessin collaboratifs que nous animerons au cours de l’événement. On fournira du matériel d’emballage de façon à pouvoir mettre en marché et « vendre » une œuvre dans le FREE STORE dès son achèvement. Pour se procurer un article, un client devra simplement le remplacer en créant une nouvelle œuvre. FREE STORE s’inspire d’un projet/exposition/ sculpture sociale organisé avec succès par Art City à Winnipeg en août 2012.

Nýlistasafnið / Living Art Museum – Discussion image
13:00 - 14:30
Nýlistasafnið / Living Art Museum – Discussion

Lieu : Charge Lounge, Centre des arts de la confédération

À l’image de l’histoire longue et parfois nomade du Living Art Museum, les archives performantes mobiles explorent les déplacements dans les archives contemporaines. Le dépositaire de la mémoire sociale, de l’histoire orale, de l’expérience et de la pratique en direct axée sur le temps, les archives performantes reproduisent l’histoire parallèle préservée de la scène artistique locale d’Islande que l’on trouve au musée. Des boîtes évolutives incarnent la performance comme des compagnons de l’original, et sont des catalyseurs pour des questions comme celles-ci : quel type de dialogue, de langage, d’outils et d’équipements sont nécessaires pour collectionner la performance dans les musées gérés par les artistes? Est-il possible de transmettre et d’occuper le « moment de la performance » dans un environnement donné au moyen de documents d’archives? Et que peut-on faire avec ce matériau? En faisant face à cette recherche, les archives performantes orientent l’attention vers la nature passagère de la discipline.

Struts Gallery | Colin is My Real Name exposition par Benny Nemerofsky Ramsay image
13:00 - 18:00
Struts Gallery | Colin is My Real Name exposition par Benny Nemerofsky Ramsay

Lieu: STRUTS Gallery – 179 Great George Street

Struts Gallery & Faucet Media Arts Centre installeront un espace temporaire au centre-ville de Charlottetown où seront présentés des projets et activités préparés par Benny Nemerofsky Ramsay (Édimbourg) et Jon McCurley de Life of a Craphead (Toronto).

Établis en 1980, Struts Gallery & Faucet Media Arts Centre est un centre d’artistes autogérés à Sackville, N.B

Michael DiRisio & Teresa Carlesimo | “toward an unachievable blankness” image
13:30 - 14:30
Michael DiRisio & Teresa Carlesimo | “toward an unachievable blankness”

Location: Gallery at The Guild

La conférence-performance toward an unachievable blankness traite de la dynamique et des valeurs socio-économiques ‒ quoique parfois cachées ‒ dans l’évolution de la galerie d’art moderne. Des musées aménagés dans résidences jusqu’aux cabinets de curiosités, l’histoire du musée est fondée sur l’étalage ostentatoire de la richesse, du pouvoir et des privilèges, des forces qui sont encore en jeu même dans les espaces d’art contemporain les plus critiques. Bien que la peinture blanche et le plâtre peuvent masquer ces forces, la neutralité totale est à la fois inatteignable et non désirable. En alternant entre des histoires obscures et des gestes absurdes, cette conférence performative rejette le vide au profit d’une conscience plus aiguë des origines matérielles et sociales de l’espace bâti au sein duquel l’art est présenté.

Réception inaugurale image
16:00 - 18:00
Réception inaugurale

Lieu : Florence Simmons Performance Hall, Holland College

Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord image
18:00 - 21:00
Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord

Lieu: Dominion Building

Au centre-ville, se trouve un ancien immeuble du gouvernement abritant maintenant des condominiums. L’étage du dessous, qui mesure environ 30 000 pieds carrés, est demeuré vide et dans un état transitoire. Tarp It, Run a Cord se concentre sur la partie ouest de l’immeuble, un espace inoccupé de 6 259 pieds carrés ayant des fenêtres immenses, de hauts plafonds, un système de tuyauterie ne fonctionnant pas, des lumières de construction, des bâches ayant été posées de façon précaire, un échafaudage, des échelles, des restes de plafond suspendu et de bons vieux avertissements de matières dangereuses. Tout ça parsemé de gros ruban adhésif. Il n’y a pas si longtemps, l’emplacement avait le potentiel de devenir un espace de travail pour les artistes. Tarp It, Run a Cord sera fait de structures inspirées par l’architecture et par les matériaux trouvés sur place. Ce sera une extension de l’espace qui démontre la relation symbiotique entre l’art et l’espace, tout en mettant de l’avant le problème du manque d’espace dédié aux artistes à Charlottetown, un espace urbain dans lequel plusieurs espaces commerciaux sont inoccupés.

Ce projet est réalisé grâce au soutien de TJ’s Windows & Castle Building Centre.

Divya Mehra – Conférencière principale image
18:00 - 19:30
Divya Mehra – Conférencière principale

Lieu: Florence Simmons Performance Hall – Holland College

Cette présentation par Divya Mehra (une finaliste de la Prix Sobey pour les arts) est présentée par Flottille et la Centre des arts de la confédération. Travaillant avec diverses techniques, Divya Mehra traite des effets de la colonisation et du racisme institutionnel, réinterprétant des références empruntées au hip-hop, à la littérature et à l’actualité. Dans sa pratique, Mehra explore les identités diasporiques, la racialisation, l’altérité et la construction de la « diversité ». Mehra est titulaire d’une maîtrise en beaux-arts de la Columbia University et est représentée à Toronto par Georgia Scherman Projects. Elle partage son temps entre Winnipeg, Delhi et New York.

Galerie Sans Nom | Mathieu Léger / Sur​ ​un​ ​plateau​ ​d’argent image
19:00 - 22:30
Galerie Sans Nom | Mathieu Léger / Sur​ ​un​ ​plateau​ ​d’argent

Lieu: Haviland Club

La​ ​Galerie​ ​Sans​ ​Nom​ ​présente​ ​un​ ​projet​ ​de​ ​souper-exposition-discussion​ ​centré​ ​sur​ ​un​ ​corpus de​ ​travail​ ​de​ ​l’artiste​ ​acadien​ ​Mathieu​ ​Léger​ ​intitulé​ ​​Sur​ ​un​ ​plateau​ ​d’argent​. Ce​ ​corpus,​ ​composé​ ​de​ ​plateaux​ ​d’argent​ ​ornés​ ​de​ ​messages​ ​gravés,​ ​explore​ ​les​ ​distinctions culturelles​ ​entre​ ​les​ ​anglophones​ ​et les​ ​francophones​ ​ou​ ​Acadiens​ ​du​ ​Nouveau-Brunswick.​ ​Lors du​ ​souper,​ ​les plateaux​ ​d’argent​ ​seront​ ​utilisés​ ​pour​ ​servir​ ​la​ ​bouffe​ ​aux​ ​invités,​ ​dévoilant les messages​ ​gravés​ ​de​ ​l’artiste​ ​à​ ​mesure​ ​que​ ​les​ ​gens​ ​mangent​ ​et​ ​discutent.​ ​Ce​ ​projet​ ​cherche​ ​à actualiser​ ​la​ ​coutume​ ​atlantique​ ​du​ ​​kitchen​ ​party​​ ​en l’utilisant​ ​comme​ ​plateforme​ ​de​ ​discussion adressant​ ​une​ ​question​ ​d’identité ​Néo-Brunswickoise,​ ​soit​ ​celle​ ​du​ ​bilinguisme​ ​et​ ​des​ ​tensions linguistiques.

Raven Davis | Supporting and Working with Indigenous Artists and Curators image
20:00 - 21:30
Raven Davis | Supporting and Working with Indigenous Artists and Curators

Lieu: Confederation Centre – Memorial Hall

Espace ouvert aux artistes et commissaires d’exposition autochtones et non autochtones*

Animation : Allan Saulis et Raven Davis

Performance d’artiste : Teresa Marshall

Allan Sallis et Raven Davis animeront une discussion ouverte sur les structures de pouvoir au sein des espaces d’art et sur l’inclusion des peuples autochtones dans les musées, galeries et centres d’artistes autogérés. Nous explorerons collectivement des idées qui permettront de mieux adapter les politiques dans les espaces d’art et des possibilités à explorer pour les peuples autochtones.

Nous mettrons l’accent sur les moyens à la disposition des non-autochtones pour soutenir les artistes et conservateurs autochtones ainsi que sur les pratiques d’embauche des peuples autochtones. Comment est perçu le processus de réévaluation des qualifications pour les postes d’enseignement et de conservation dans les espaces d’exposition et les institutions? Comment pouvons-nous incorporer les savoirs autochtones? Qui devrait participer aux jurys chargés d’évaluer des œuvres créées par des artistes autochtones? Comment sera perçu le fait de discuter de réconciliation et de décolonisation dans les espaces muséaux? La reconnaissance des terres ancestrales suffit-elle?

Sarah Wendt & Pascal Dufaux | The work of the dancer: a short-term archival device image
21:30 - 22:30
Sarah Wendt & Pascal Dufaux | The work of the dancer: a short-term archival device

Lieu: Centre des arts de la confédération Studio One

« Je suis une danseuse. Quand j’ai suivi ma formation, on m’a enseigné à être malléable, souple, disponible et forte, et à apprendre les mouvements des autres le plus rapidement possible. Essentiellement, j’ai été entraînée pour être une ouvrière. »

Dans cet essai performatif, les artistes et collaborateurs Sarah Wendt et Pascal Dufaux explorent l’usage de la chorégraphie comme sculpture et le mouvement comme matériau. Ils tiennent compte de la valeur de l’énergie humaine quant au coût des matériaux, aux enjeux du travail, à l’héritage artistique et au principe de paternité artistique.

Sur une petite scène, une caméra en circuit fermé filme la projection de son propre signal vidéo, avec un décalage de 15 secondes. Une conférence et une chorégraphie se déroulent entre la caméra et la projection, produisant un écho visuel pendant que nous voyons le lecteur et leurs mouvements projetés avec ces couches de retard qui se multiplient, dans un fondu vidéo en régression. La vidéo ainsi créée en direct produit une accumulation de matériau chorégraphique et visuel archivé et, ainsi, agit comme un dispositif d’archivage à court terme qui peut être rejoué dans l’espace en l’absence d’un artiste.

Struts | After party et vernissage image
22:00 - 02:00
Struts | After party et vernissage

Lieu: STRUTS Gallery – 179 Great George Street

Venez vous-joindre à nous pour un after à Struts, où il y aura un vernissage pour dans leur espace temporaire à Charlottetown.

Dans l’exposition Colin Is My Real Name, l’artiste Benny Nemerofsky Ramsay revisite la vidéo innovatrice True/False réalisée en 1972 par Colin Campbell dans laquelle celui-ci affirme et nie en alternance des énoncés délicats au sujet de lui-même et de sa vie privée. Conçu à l’origine comme un remake, la vidéo somme plutôt la voix de Campbell de parler à nouveau tel un palimpseste fragile inversé. La composante vidéo de

Colin Is My Real Name a été filmée à l’Université Mount Allison de Sackville au Nouveau-Brunswick où True/False a été produit à l’origine. Struts Gallery & Faucet Media Arts Centre installeront un espace temporaire au centre-ville de Charlottetown où seront présentés des projets et activités préparés par Benny Nemerofsky Ramsay (Édimbourg) et Jon McCurley de Life of a Craphead (Toronto).

Opening from 10:00 – 11:00
DJ Pensée from 11:00 – 12:00
Karaoke with Graeme Patterson 12:00 – 2:00
 
Verticale | Élise Anne Laplante & Laurent Lévesque | Club de lecture image
09:00 - 11:00
Verticale | Élise Anne Laplante & Laurent Lévesque | Club de lecture

Lieu : Librairie Nautilus – 150 rue Kent

À chaque été depuis 2014, Verticale — centre d’artistes invite le public à son Club de lecture. Les rencontres ont lieu au bord de l’eau, s’ancrant ainsi dans l’espace insulaire lavallois que Verticale investi par de multiples activités qui incarnent son mandat.

Pour Flottille, Verticale souhaite susciter une réflexion sur l’art actuel en contexte de marginalité géographique, en prenant pour amorces quelques effets a priori. Pensons notamment aux lieux de l’art, souvent raréfiés et décentralisés, ainsi qu’aux programmations et aux œuvres qui investissent des espaces atypiques et vont à la rencontre des publics. Les modes de présence hors les murs, l’effet de surprise associé ou même le caractère convivial de certaines pratiques pourraient-ils être envisagés comme des effets de cette marginalité ou encore comme des nécessités ? Pensons aussi aux langages de l’art, à ceux utilisés par les œuvres elles-mêmes ou dans les discours choisis pour les communiquer. La marginalité géographique a-t-elle une incidence sur les langages esthétiques, les stratégies de médiation ou les discours institutionnels ?

Invitées: Élise Anne LaPlante et Laurent Lévesque

Pour les listes de lectures: verticale.ca/programmes/le-club-de-lecture-2017/flottille-le-club-de-lecture/

L’activité est bilingue. Les invités proposent des lectures en français ou en anglais. Lorsqu’elles existent, les traductions sont aussi rendues disponibles. Les échanges pourront se faire en français et en anglais.

Eyelevel | Food for Thoughts avec Sooyeong Lee image
09:00 - 11:30
Eyelevel | Food for Thoughts avec Sooyeong Lee

Lieu : 47 Highland Ave.

L’artiste multidisciplinaire torontoise Sooyeong Lee se consacre surtout aux recherches sur la forme humaine comme instrument de performance. Elle est fascinée par tout ce qui nous rend vulnérables dans les processus de transformation causés par le vieillissement, les blessures, les peurs et les traumatismes. Dans son œuvre, Lee explore l’absence de corps, ce qui se trouve sous la peau, le délicat processus de vieillissement et la mortalité. Elle déconstruit des objets associés au corps humain, comme un complet ou une chemise habillée, pour explorer les qualités de la mécanique et du conformisme, tandis que la nourriture est souvent utilisée comme métaphore des qualités propre à l’organisme et à la décomposition.

D’Arcy Wilson | The Memorialist: Keynote Address image
09:30 - 11:00
D’Arcy Wilson | The Memorialist: Keynote Address

Lieu: Beaconsfield Carriage House

Le premier jardin zoologique public en Amérique du Nord a été inauguré en 1847 aux portes de la ville de Halifax en Nouvelle-Écosse. Au cours de sa période la plus prospère, le jardin occupait cent acres de terrain boisé. Le propriétaire, Andrew Downs, s’occupait lui-même des animaux et disait de son domaine qu’il était son « humble mémorial ». Downs’ Zoological Gardens était probablement le premier « musée vivant » où des animaux sauvages étaient plantés dans un décor sauvage. Ainsi, malgré les intentions honnêtes du propriétaire, ce jardin marquait la rupture d’un pont entre le colon et le monde naturel. La conférence et performance The Memorialist: Keynote Address par D’Arcy Wilson illustre cette interprétation tout en déplorant l’impossibilité de se déconnecter de la nature, qui est inhérente aux tentatives de la culture occidentale à la saisir.

Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord image
10:00 - 13:00
Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord

Lieu: Dominion Building

Au centre-ville, se trouve un ancien immeuble du gouvernement abritant maintenant des condominiums. L’étage du dessous, qui mesure environ 30 000 pieds carrés, est demeuré vide et dans un état transitoire. Tarp It, Run a Cord se concentre sur la partie ouest de l’immeuble, un espace inoccupé de 6 259 pieds carrés ayant des fenêtres immenses, de hauts plafonds, un système de tuyauterie ne fonctionnant pas, des lumières de construction, des bâches ayant été posées de façon précaire, un échafaudage, des échelles, des restes de plafond suspendu et de bons vieux avertissements de matières dangereuses. Tout ça parsemé de gros ruban adhésif. Il n’y a pas si longtemps, l’emplacement avait le potentiel de devenir un espace de travail pour les artistes. Tarp It, Run a Cord sera fait de structures inspirées par l’architecture et par les matériaux trouvés sur place. Ce sera une extension de l’espace qui démontre la relation symbiotique entre l’art et l’espace, tout en mettant de l’avant le problème du manque d’espace dédié aux artistes à Charlottetown, un espace urbain dans lequel plusieurs espaces commerciaux sont inoccupés.

Ce projet est réalisé grâce au soutien de TJ’s Windows & Castle Building Centre.

Floating Warren | Pavilion and Projects image
11:00 - 23:00
Floating Warren | Pavilion and Projects

Lieu: Floating Warren & Cultural Pavilion, Victoria Park

Struts Gallery | Life of a Craphead Artist Talk image
11:00 - 12:00
Struts Gallery | Life of a Craphead Artist Talk

Lieu: 179 Great George Street – Struts Gallery

Todd Lester – Conférencier principal image
11:30 - 12:30
Todd Lester – Conférencier principal

Lieu: Confederation Centre of the Arts Studio One

Todd Lester est un artiste, écrivain et producteur culturel. Il vit et travaille à São Paulo, où il développe Lanchonete.org – un projet axé sur la vie quotidienne dans le centre-ville – avec un groupe d’artistes et de citoyens. Il a travaillé dans des fonctions de leadership, de plaidoyer et de planification stratégique chez Global Arts Corps, Reporters sans frontières et Astraea Lesbian Justice Foundation. Il a fondé FreeDimensional, un réseau qui aide les artistes en danger en offrant un refuge dans les résidences d’artistes. Todd est membre principal du World Policy Institute où il dirige Arts-Policy Nexus; un co-conservateur de l’équipe Arts & Society Team of Cities pour People in Canada; et sert de membre du conseil d’administration des arts, des droits et des organismes littéraires en Inde, au Mexique, au Brésil et aux États-Unis.

Nýlistasafnið / Living Art Museum – Performing Archive image
12:00 - 17:00
Nýlistasafnið / Living Art Museum – Performing Archive

Lieu : Charge Lounge, Confederation Centre Art Gallery

À l’image de l’histoire longue et parfois nomade du Living Art Museum, les archives performantes mobiles explorent les déplacements dans les archives contemporaines. Le dépositaire de la mémoire sociale, de l’histoire orale, de l’expérience et de la pratique en direct axée sur le temps, les archives performantes reproduisent l’histoire parallèle préservée de la scène artistique locale d’Islande que l’on trouve au musée. Des boîtes évolutives incarnent la performance comme des compagnons de l’original, et sont des catalyseurs pour des questions comme celles-ci : quel type de dialogue, de langage, d’outils et d’équipements sont nécessaires pour collectionner la performance dans les musées gérés par les artistes? Est-il possible de transmettre et d’occuper le « moment de la performance » dans un environnement donné au moyen de documents d’archives? Et que peut-on faire avec ce matériau? En faisant face à cette recherche, les archives performantes orientent l’attention vers la nature passagère de la discipline.

Brandon Vickerd – Sputnik Returned 2 image
Brandon Vickerd – Sputnik Returned 2

Lieu: 123 Grafton Street

Ce projet est présenté par Third Space en partenariat avec Art in the Open. Sputnik Returned 2 est une copie exacte de Spoutnik, une sphère d’acier de 20 pouces de diamètre munie de quatre antennes de huit pieds, installée comme si elle s’était écrasée sur terre et avait heurté une voiture berline stationnée. Le design futuriste et élégant du satellite, reposant inerte dans un cratère de la taille d’une voiture, évoque un Icare moderne. Sa confiance démesurée en la technologie le mène à l’arrogance et à sa mort imminente, puisqu’il retombe sur terre. Le design simple de Sputnik Returned 2, aérodynamique et réflecteur, évoque la course spatiale des années 50. De nos jours, ce design est un vestige de cette période, une arme télécommandée apocalyptique reflétant les excès de la guerre froide tout en rappelant les sculptures protomodernistes de Brancusi.

Sputnik s’est désintégré dans l’atmosphère exactement quatre mois après son lancement. Quiconque connaît un peu l’atmosphère est conscient qu’il serait impossible qu’un satellite demeure intact en retournant sur terre. Toutefois, le contenu narratif de Sputnik Returned 2 demande au spectateur de mettre de côté son scepticisme et d’accueillir la métaphore présentée par l’objet.

Or Gallery / Nautilus image
12:00 - 16:00
Or Gallery / Nautilus

Lieu: 150 Kent Street

Nautilus est un librairie présenté par Or Gallery. Or Bookstore, un projet de Or Gallery de Vancouver, se spécialise en éditions en art actuel sous toutes ses formes: multiples, livres d’artistes, monographies, publications sur le design, publications artisanales, périodiques et essais critiques et  théoriques et magazines. Nos titres sont publiés, entre autres, par Fillip, New Documents, Publication Studio, Sternberg Press, Tsunami Editions, Urbanomic, et du distributeur Motto.

hannah_g | The Anecdotalist in Residence image
hannah_g | The Anecdotalist in Residence

Lieu: En cours / Digital

Suivez ce projet sur Twitter & Instagram! Revenez consulter cette page pour trouver le lien vers ce projet. 

hannag_g va reconstituer et imaginer le rassemblement de Flottille tel qu’il se déroule, avec ses rencontres, ses histoires, ses incidents et toute l’activité n’étant pas documentée. Lors des événements officiels et non officiels de Flottille et par l’exploration de ses emplacements à Charlottetown, elle va rassembler de courtes ou de longues anecdotes sous la forme de « gros titres » ou de textes plus longs, réels ou imaginés, provenant de congressistes, de participants et d’habitants de l’île. Ces anecdotes, qui seront retransmises sur Twitter et sur Instagram, pourront être factuelles, pince-sans-rire, drôles ou sérieuses. Ainsi, les espaces intimes et intellectuels seront reconfigurés et le rassemblement sera interprété de façon créative. hannah_g espère véhiculer l’esprit expérimental, réfléchi, espiègle, performatif et qui remet en question des centres d’artistes autogérés, auprès des participants et du public.

CARFAC Maritimes | Pic nique et émission de radio image
12:30 - 13:30
CARFAC Maritimes | Pic nique et émission de radio

Lieu : Cultural Pavilion, Victoria Park

« Personne n’est mieux qualifié pour parler au nom des artistes que les artistes eux-mêmes. »

— Jack Chambers, fondateur de CARFAC (Canadian Artists Representation / Front des artistes canadiens)

 

Le Front des artistes canadiens a été fondé à London (Ontario) en 1968 lorsqu’un groupe d’artistes dirigés par Jack Chambers, Tony Urquhart et Kim Ondaatje se sont réunis pour exiger la reconnaissance du droit d’auteur des artistes. CARFAC a élaboré une grille tarifaire pour les redevances de droit d’auteur qui est mise à jour régulièrement.

Nous vous invitons à célébrer un événement qui est souvent considéré comme la naissance de la culture canadienne contemporaine. C’était une période critique lorsque les artistes ont exigé le respect. Avec la création de Cancon et du CRTC en 1968, les Canadiens ont pu, pour la première fois, entendre de la musique de leur pays à la radio AM.

Notre événement Sac à lunch et notre émission de radio rétro permettront de jeter un coup d’œil sur le passé. Ils donneront l’occasion aux artistes de se réunir pour célébrer une initiative qui profite aux artistes.

Commandez une délicieuse Handpie de l’Île-du-Prince-Édouard. Ces petits pâtés (au choix : pois chiches au cari, tourtière acadienne ou PEI Pasty à la mozzarella) sont fabriqués localement avec des ingrédients locaux respectueux de l’environnement. Réunissez-vous au parc Victoria avec vos amis et collègues pour écouter notre Brown Bag Old Time Radio Show préparé pour l’occasion. Les Handpies coûtent 5 $ chacun ou 55 $ avec une adhésion d’un an à CARFAC Maritimes.

David Bobier & Anna Karpinski | The Vibrational Mapping Project – Performance image
12:30 - 01:30
David Bobier & Anna Karpinski | The Vibrational Mapping Project – Performance

Point de départ : Startup Zone

The Vibrational Mapping Project – Charlottetown, PEI est une intervention communautaire qui associe performance, documentation, interaction et intégration des participants et du public. Grâce à différentes méthodes d’enregistrement audio et de systèmes vibrotactiles propres au VibraFusionLab de David Bobier (sous forme de vestes, d’oreillers corporels, de globes, etc.), les deux artistes choisiront des sites de Charlottetown qui émettent des sons naturels ou artificiels propres à leur emplacement. Karpinski et Bobier interagiront avec les gens qu’ils y rencontreront et les inviteront à participer en enregistrant ces sons et en les ressentant de manière tactile par la suite. L’œuvre explore la notion de littératie et d’auto-expression multimodale d’une façon détendue et investie d’un esprit social. Les participants ‒ qu’ils soient malentendants, handicapés ou non ‒ seront ensuite invités à exprimer ce qu’ils entendent ou sentent au moyen de gestes, de mouvements ou d’imitations vocales, complétant ainsi l’aspect performatif du projet. Si les participants y consentent, leur intervention sera immortalisée au moyen de la photographie, de la vidéo et d’enregistrement audio. Cet « assemblage » de sons et de réactions pourra être exposé à une date ultérieure dans des endroits tant conventionnels que non conventionnels.

Struts Gallery | Colin is My Real Name exposition par Benny Nemerofsky Ramsay image
13:00 - 16:00
Struts Gallery | Colin is My Real Name exposition par Benny Nemerofsky Ramsay

Lieu: STRUTS Gallery – 179 Great George Street

Struts Gallery & Faucet Media Arts Centre installeront un espace temporaire au centre-ville de Charlottetown où seront présentés des projets et activités préparés par Benny Nemerofsky Ramsay (Édimbourg) et Jon McCurley de Life of a Craphead (Toronto).

Établis en 1980, Struts Gallery & Faucet Media Arts Centre est un centre d’artistes autogérés à Sackville, N.B

OR Gallery & Confederation Centre Art Gallery présent Charles Campbell – Birdsongs of the Bog (Exposition) image
13:00 - 18:00
OR Gallery & Confederation Centre Art Gallery présent Charles Campbell – Birdsongs of the Bog (Exposition)

Lieu : Tweel’s Corner 150 rue Great George

En réponse aux récits sur la migration et la colonisation le long de la côte de l’Atlantique, l’artiste Charles Campbell présentera Actor Boy : Voyages en chants d’oiseaux, une installation sonore et une prestation d’un soir. Actor Boy est un personnage qui découle du Jonkonnu, une célébration de l’émancipation jamaïcaine. À la fois témoin et instigateur, il importe ces aspirations dans le présent, présentant divers futurs potentiels.

 

Pour la presentation du 22 septembre, Actor Boy étudiera le Bog, la communauté noire des débuts de Charlottetown trop souvent oubliée. Placé dans une reconstruction sonore du Bog, Actor Boy fouille un espace de violence, de complicité et de perturbation écologique et culturelle.

 

Ed Video / Lisa Birke & Terrance Houle | Different Ways image
13:30 - 15:30
Ed Video / Lisa Birke & Terrance Houle | Different Ways

Lieu : Confederation Landing Park / Quarter Master Marine Docks

Different Ways, présenté par Ed Video, est le fruit d’une collaboration entre l’artiste interdisciplinaire Terrance Houle et la vidéaste Lisa Birke. Plusieurs aspects du nouveau projet seront dévoilés lors de Flottille. Au cœur de celui-ci se trouve une reconstitution sur l’eau, une réinterprétation de la première rencontre entre les Premières Nations et les colons. L’emplacement de la Conférence de Charlottetown est le lieu lourd de sens où Birke et Houle entreprennent leur expédition puisque les femmes et les représentantes des Premières Nations ont été notoirement absents des discussions sur la Confédération. Comme préambule à cette performance, Houle présentera asking the ghosts and spirits for guidance (« demander conseil aux fantômes et aux esprits ») : il chantera pour les esprits en s’accompagnant au thérémine et aux ondes radio au Parc du quai de la Confédération. Il communiquera avec ses propres ancêtres (autochtones et coloniaux) et demandera conseil aux esprits autochtones locaux. Un extrait vidéo de Different Ways tourné sur le territoire traditionnel de la famille de Terrance à l’extérieur de Calgary sur les berges des rivières Bow, Ghost et Sheep sera projeté durant l’événement.

Eastern Edge / SHED Talks | I am a rock image
13:30 - 15:30
Eastern Edge / SHED Talks | I am a rock

Lieu: Beaconsfield Carriage House

Eastern Edge (St. John’s, TN) présente SHED Talks, une meta-conférence qui présente une série de conversations dans une remise. Cette discussion, qui met l’accent sur les nouveaux modes d’expression créative d’artistes multidisciplinaires, de musiciens, de poètes et d’artistes de performance autochtones établis à Terre-Neuve, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse, a pour objectif de créer une voie d’accès inclusive vers le processus de révision, de narration et de renarration des récits personnels et collectifs tout en évoluant dans le milieu de l’art.

Access Gallery & Other Sights | The Foreshore: Lindsay Dobbin and Harmony Wagner image
14:30 - 16:00
Access Gallery & Other Sights | The Foreshore: Lindsay Dobbin and Harmony Wagner

Lieu : Victoria Park Cultural Pavilion

Collaboration entre Other Sights et la galerie Access, l’œuvre décrit l’estran ou avant-plage, la portion de terrain au bord de l’eau tour à tour immergé et dévoilé par les marées. Étant un endroit dont l’autorité n’est pas claire, les contestations, les frictions et le mouvement sont constants. Exploitant le potentiel de cette zone à la fois comme concept et comme lieu, The Foreshore met en scène des présentations interdisciplinaires axées sur la discussion et, par le passé, a pris en évidence des stratégies militantes poétiques, des propositions philosophiques radicales et des pratiques artistiques engagées politiquement. Après avoir écouté toute une variété de théoriciens et de praticiens en poésie, en droits au logement, de l’architecture, de la chanson, du théâtre, du milieu syndical, de la somatique, de l’histoire et de l’art contemporain, nous nous sommes posé les questions suivantes : comment pouvons-nous générer des conditions d’émergence? Comment pouvons-nous occuper l’espace autrement? Comment soutenons-nous les pratiques et les avenirs indisciplinés? Dans le cadre de Flotille, The Foreshore prendra la forme de deux discussions avec des conférenciers (www.theforeshore.org).

Luis Jacob – Conférencier principal image
16:30 - 17:30
Luis Jacob – Conférencier principal

Lieu: Centre des arts de la confédération – Studio One

Flottille est heureux de présenter Luis Jacob comme une de nos conférenciers principaux.

Luis Jacob est un artiste et un commissaire vivant à Toronto. Son travaille bouscule la manière de regarder et convie à un choc des significations. Il a atteint une renommée internationale avec des expositions de son travail à La Biennale de Montréal (2016); Tanya Bonakdar Gallery, New York et La Villa du Parc centre d’art contemporain, Annemasse (2015); Cantor Fitzgerald Gallery, Haverford College, Pennsylvanie et Limerick City Gallery of Art (2014); Overbeck-Gesellschaft, Lübeck et Centro Párraga, Murcia (2013); Witte de With, Rotterdam et Taipei Biennial (2012); Musée d’art contemporain canadien, Toronto et Generali Foundation, Vienne (2011); Kunsthalle Bern et Solomon R. Guggenheim Museum, New York (2010); Städtisches Museum Abteiberg, Mönchengladbach et Institute of Contemporary Art, Philadelphie (2009); Power Plant Contemporary Art Gallery, Toronto et Hamburger Kunstverein (2008); Morris and Helen Belkin Art Gallery, Vancouver et Documenta12, Kassel (2007). En 2016, il a été commissaire de l’exposition « Form Follows Fiction: Art and Artists in Toronto » au Art Museum de l’Université de Toronto. En 2015, il a été co-commissaire de la conférence « This is Paradise: Art and Artists in Toronto » avec Barbara Fischer, en collaboration avec Kitty Scott.

Art City | FREE STORE image
17:00 - 21:00
Art City | FREE STORE

Lieu: 154 Great George St

Grâce à des ateliers d’art accessibles, FREE STORE souhaite démontrer ce que deviendrait le monde si nous réimaginions les échanges commerciaux de façon à les rendre plus équitables à travers les barrières sociétales. Le FREE STORE sera aménagé comme un magasin du coin dans un espace commercial désaffecté. Toutes les « marchandises » seront des œuvres d’art fabriquées à la main sur les lieux à la suite d’ateliers et de jeux de dessin collaboratifs que nous animerons au cours de l’événement. On fournira du matériel d’emballage de façon à pouvoir mettre en marché et « vendre » une œuvre dans le FREE STORE dès son achèvement. Pour se procurer un article, un client devra simplement le remplacer en créant une nouvelle œuvre. FREE STORE s’inspire d’un projet/exposition/ sculpture sociale organisé avec succès par Art City à Winnipeg en août 2012.

Galerie Sans Nom | Mathieu Léger / Sur​ ​un​ ​plateau​ ​d’argent image
18:00 - 21:30
Galerie Sans Nom | Mathieu Léger / Sur​ ​un​ ​plateau​ ​d’argent

Lieu: Haviland Club

La​ ​Galerie​ ​Sans​ ​Nom​ ​présente​ ​un​ ​projet​ ​de​ ​souper-exposition-discussion​ ​centré​ ​sur​ ​un​ ​corpus de​ ​travail​ ​de​ ​l’artiste​ ​acadien​ ​Mathieu​ ​Léger​ ​intitulé​ ​​Sur​ ​un​ ​plateau​ ​d’argent​. Ce​ ​corpus,​ ​composé​ ​de​ ​plateaux​ ​d’argent​ ​ornés​ ​de​ ​messages​ ​gravés,​ ​explore​ ​les​ ​distinctions culturelles​ ​entre​ ​les​ ​anglophones​ ​et les​ ​francophones​ ​ou​ ​Acadiens​ ​du​ ​Nouveau-Brunswick.​ ​Lors du​ ​souper,​ ​les plateaux​ ​d’argent​ ​seront​ ​utilisés​ ​pour​ ​servir​ ​la​ ​bouffe​ ​aux​ ​invités,​ ​dévoilant les messages​ ​gravés​ ​de​ ​l’artiste​ ​à​ ​mesure​ ​que​ ​les​ ​gens​ ​mangent​ ​et​ ​discutent.​ ​Ce​ ​projet​ ​cherche​ ​à actualiser​ ​la​ ​coutume​ ​atlantique​ ​du​ ​​kitchen​ ​party​​ ​en l’utilisant​ ​comme​ ​plateforme​ ​de​ ​discussion adressant​ ​une​ ​question​ ​d’identité ​Néo-Brunswickoise,​ ​soit​ ​celle​ ​du​ ​bilinguisme​ ​et​ ​des​ ​tensions linguistiques.

Réception à bord de l’eau / Organisée par ARCA image
18:00 - 20:00
Réception à bord de l’eau / Organisée par ARCA

Lieu: Delta Hotel

Venez vous-joindre à nous pour une soirée à la terrasse de Delta Prince Edward, où il y a aura un bar payant, et les huîtres fraichement ouvertes. Venez célébrer avec nous à bord de l’eau!

Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord image
18:00 - 21:00
Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord

Lieu: Dominion Building

Au centre-ville, se trouve un ancien immeuble du gouvernement abritant maintenant des condominiums. L’étage du dessous, qui mesure environ 30 000 pieds carrés, est demeuré vide et dans un état transitoire. Tarp It, Run a Cord se concentre sur la partie ouest de l’immeuble, un espace inoccupé de 6 259 pieds carrés ayant des fenêtres immenses, de hauts plafonds, un système de tuyauterie ne fonctionnant pas, des lumières de construction, des bâches ayant été posées de façon précaire, un échafaudage, des échelles, des restes de plafond suspendu et de bons vieux avertissements de matières dangereuses. Tout ça parsemé de gros ruban adhésif. Il n’y a pas si longtemps, l’emplacement avait le potentiel de devenir un espace de travail pour les artistes. Tarp It, Run a Cord sera fait de structures inspirées par l’architecture et par les matériaux trouvés sur place. Ce sera une extension de l’espace qui démontre la relation symbiotique entre l’art et l’espace, tout en mettant de l’avant le problème du manque d’espace dédié aux artistes à Charlottetown, un espace urbain dans lequel plusieurs espaces commerciaux sont inoccupés.

Ce projet est réalisé grâce au soutien de TJ’s Windows & Castle Building Centre.

ADMARE – Discussion: Songlines image
20:30 - 21:30
ADMARE – Discussion: Songlines

Lieu: Nautilus – 150 rue Kent

OR Gallery & Confederation Centre of the Arts present Charles Campbell – Actor Boy: Travels in Birdsong (performance) image
20:30 - 22:00
OR Gallery & Confederation Centre of the Arts present Charles Campbell – Actor Boy: Travels in Birdsong (performance)

Lieu : Tweels Corner – 150 rue Great George

En réponse aux récits sur la migration et la colonisation le long de la côte de l’Atlantique, l’artiste Charles Campbell présentera Actor Boy : Voyages en chants d’oiseaux, une installation sonore et une prestation d’un soir. Actor Boy est un personnage qui découle du Jonkonnu, une célébration de l’émancipation jamaïcaine. À la fois témoin et instigateur, il importe ces aspirations dans le présent, présentant divers futurs potentiels.

 

Pour la presentation du 22 septembre, Actor Boy étudiera le Bog, la communauté noire des débuts de Charlottetown trop souvent oubliée. Placé dans une reconstruction sonore du Bog, Actor Boy fouille un espace de violence, de complicité et de perturbation écologique et culturelle.

Afterparty: Glamour Cave image
23:00 - 02:00
Afterparty: Glamour Cave

Lieu: Baba’s Lounge, 181 Great George Street

Joignez-vous à nous pour une après-fête mettant en vedette l’artiste de performance et musicien/ne Russell Louder acclamé/e par Vice comme « l’artiste de performance qui a fait connaître la scène de la musique électronique de l’Est du Canada ». L’artiste intergenre interdisciplinaire de 21 ans vit à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard). Sa pratique a naturellement évolué à partir de racines basées sur la durée et le processus de la recherche performative. En véritable autodidacte, Russell poursuit sa formation autofinancée de manière autonome tout en profitant des influences de ses mentors et collaborateurs. L’œuvre de Russell, qui s’appuie sur la méthodologie du théâtre de mouvement classique et contemporain, incorpore des mécanismes propres au travestisme, au costume, à la musique, au son, au mouvement et aux arts visuels. Grâce à ces véhicules, Russell explore les domaines de l’érotisme, de l’identité queer, de la célébration, de la réification et de l’abstraction. En outre, Russell est multi-instrumentiste et un disque vinyle EP 12 pouces expérimental sera lancé l’hiver prochain par la maison de disque montréalaise Unfulfillment Records.

Prix d’entrée : 5 $

Petit-déjeuner image
08:00 - 09:30
Petit-déjeuner

Location: Delta Hotel

Joignez-vous aux autres délégués pour le petit-déjeuner à Delta Prince Edward!

Society of Anonymous Drawers image
09:00 - 14:00
Society of Anonymous Drawers

Lieu: Charlottetown Farmers Market – 100 Belvedere Avenue

Joignez-vous aux membres masqués de la Société des dessinateurs anonymes dans leurs quartiers éphémères pour une soirée excentrique, anonyme et désinhibée de dessin. Dans l’esprit traditionnel de la Société, les visiteurs seront invités à porter des masques pour profiter de l’expérience de dessin anonyme. Dessinez sur des en-têtes officiels de la Société et voyez votre travail archivé dans les archives en ligne de la Société des dessinateurs anonymes. Le matériel est entièrement fourni. Les dessinateurs de tout âge sont les bienvenus.

Centre for Art Tapes | Disrupting Hierarchies: Reflections on Power Structures in Artist Run Centres image
09:30 - 10:00
Centre for Art Tapes | Disrupting Hierarchies: Reflections on Power Structures in Artist Run Centres

Lieu: Delta Hotel

Joignez-vous à l’équipe du Centre for Art Tapes pour réfléchir avec nous sur les hiérarchies et les systèmes de pouvoir qui existent au sein des centres d’artistes autogérés. Au cours de la dernière année, le CFAT a réorganisé sa structure organisationnelle : ses coordonnateurs forment dorénavant une équipe non hiérarchique tout en conservant le poste de directeur. À la suite de consultations avec ses membres et la communauté, le CFAT a profité de ce changement pour réfléchir à la mission du CFAT et à sa vision pour mieux desservir ses membres à l’avenir. Grâce à cet examen, le CFAT a analysé la façon dont les structures de pouvoir sont imbriquées dans la culture de l’autogestion et les façons dont il pourra les perturber. Les quatre employés du CFAT (Tom Elliott, Tori Fleming, Sally Raab-Wolchyn et Jesse Mitchell) animeront une discussion sur l’emploi, les structures de pouvoir et la logistique propres à un bureau associatif (non hiérarchique).

Hank Bull | Conférencier principal image
10:00 - 11:00
Hank Bull | Conférencier principal

Lieu: Delta Hotel

Né à Calgary en 1949, Hank Bull a grandi à Ontario et possède des liens familiaux étroits avec la Nouvelle-Écosse. Il a étudié à la New School of Art à Toronto sous la direction de Robert Markle et Nobuo Kubota. En 1973, Hank Bull s’est installé à Vancouver et est devenu membre de Western Front où il a pratiqué la performance, la radio, le théâtre d’ombres, la vidéo, l’édition et la conservation. Il a été directeur fondateur du Pacific Association of Artist-run Centres (PAARC). Bull a beaucoup voyagé à travers le Canada et a réalisé de nombreux projets avec la collaboration d’artistes européens, africains et asiatiques. En 1999, il a cofondé Centre A, le centre international d’art asiatique contemporain de Vancouver. La rétrospective Hank Bull: Connexion a fait une tournée de cinq villes canadiennes en 2015-2017. Sa pratique actuelle se situe au carrefour de la peinture, de la sculpture, du son et de la vidéo. Il est représenté par la galerie Franc de Vancouver.

Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord image
10:00 - 13:00
Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord

Lieu: Dominion Building

Au centre-ville, se trouve un ancien immeuble du gouvernement abritant maintenant des condominiums. L’étage du dessous, qui mesure environ 30 000 pieds carrés, est demeuré vide et dans un état transitoire. Tarp It, Run a Cord se concentre sur la partie ouest de l’immeuble, un espace inoccupé de 6 259 pieds carrés ayant des fenêtres immenses, de hauts plafonds, un système de tuyauterie ne fonctionnant pas, des lumières de construction, des bâches ayant été posées de façon précaire, un échafaudage, des échelles, des restes de plafond suspendu et de bons vieux avertissements de matières dangereuses. Tout ça parsemé de gros ruban adhésif. Il n’y a pas si longtemps, l’emplacement avait le potentiel de devenir un espace de travail pour les artistes. Tarp It, Run a Cord sera fait de structures inspirées par l’architecture et par les matériaux trouvés sur place. Ce sera une extension de l’espace qui démontre la relation symbiotique entre l’art et l’espace, tout en mettant de l’avant le problème du manque d’espace dédié aux artistes à Charlottetown, un espace urbain dans lequel plusieurs espaces commerciaux sont inoccupés.

Ce projet est réalisé grâce au soutien de TJ’s Windows & Castle Building Centre.

SPiLL.PROpagation | Deconstructing Phonocentrism image
11:00 - 12:00
SPiLL.PROpagation | Deconstructing Phonocentrism

Lieu: Delta Hotel

En mai 2014, onze artistes sourds partout au Canada, se sont rencontrés à Gatineau pour réfléchir sur la façon dont leurs connaissances et leurs pratiques artistiques ont été touchées par le logocentrisme, la présupposée stabilité des significations et le phonocentrisme, la subordination historique de la langue des signes par rapport à la langue parlée. Ce qui s’est passé n’était pas seulement la découverte de nouvelles façons de concevoir leur pratique professionnelle, mais leur identité personnelle et leur vie quotidienne.

Cette présentation par Tiphaine Girault (SPiLL.PROpagation) fournira un résumé descriptif des bases philosophiques et théoriques du phonocentrisme et discutera de la manière dont le langage joue un rôle important dans la garantie des droits humains fondamentaux et le renforcement de l’égalité sociale. Pendant la présentation, un processus interactif et artistique sera utilisé pour faire participer les participants pour effectuer un changement de paradigme radical avant d’entreprendre un voyage pour redessiner le secteur des arts du point de vue des droits des langues des signes.

Floating Warren | Pavilion and Projects image
11:30 - 23:30
Floating Warren | Pavilion and Projects

Lieu: Floating Warren & Cultural Pavilion, Victoria Park

Nýlistasafnið / Living Art Museum – Performing Archive image
12:00 - 17:00
Nýlistasafnið / Living Art Museum – Performing Archive

Lieu : Charge Lounge, Confederation Centre Art Gallery

À l’image de l’histoire longue et parfois nomade du Living Art Museum, les archives performantes mobiles explorent les déplacements dans les archives contemporaines. Le dépositaire de la mémoire sociale, de l’histoire orale, de l’expérience et de la pratique en direct axée sur le temps, les archives performantes reproduisent l’histoire parallèle préservée de la scène artistique locale d’Islande que l’on trouve au musée. Des boîtes évolutives incarnent la performance comme des compagnons de l’original, et sont des catalyseurs pour des questions comme celles-ci : quel type de dialogue, de langage, d’outils et d’équipements sont nécessaires pour collectionner la performance dans les musées gérés par les artistes? Est-il possible de transmettre et d’occuper le « moment de la performance » dans un environnement donné au moyen de documents d’archives? Et que peut-on faire avec ce matériau? En faisant face à cette recherche, les archives performantes orientent l’attention vers la nature passagère de la discipline.

Or Gallery / Nautilus image
12:00 - 17:00
Or Gallery / Nautilus

Lieu: 150 Kent Street

Nautilus est un librairie présenté par Or Gallery. Or Bookstore, un projet de Or Gallery de Vancouver, se spécialise en éditions en art actuel sous toutes ses formes: multiples, livres d’artistes, monographies, publications sur le design, publications artisanales, périodiques et essais critiques et  théoriques et magazines. Nos titres sont publiés, entre autres, par Fillip, New Documents, Publication Studio, Sternberg Press, Tsunami Editions, Urbanomic, et du distributeur Motto.

CARFAC Maritimes | Pic nique et émission de radio image
12:00 - 13:00
CARFAC Maritimes | Pic nique et émission de radio

Lieu : Cultural Pavilion, Victoria Park

« Personne n’est mieux qualifié pour parler au nom des artistes que les artistes eux-mêmes. »

— Jack Chambers, fondateur de CARFAC (Canadian Artists Representation / Front des artistes canadiens)

 

Le Front des artistes canadiens a été fondé à London (Ontario) en 1968 lorsqu’un groupe d’artistes dirigés par Jack Chambers, Tony Urquhart et Kim Ondaatje se sont réunis pour exiger la reconnaissance du droit d’auteur des artistes. CARFAC a élaboré une grille tarifaire pour les redevances de droit d’auteur qui est mise à jour régulièrement.

Nous vous invitons à célébrer un événement qui est souvent considéré comme la naissance de la culture canadienne contemporaine. C’était une période critique lorsque les artistes ont exigé le respect. Avec la création de Cancon et du CRTC en 1968, les Canadiens ont pu, pour la première fois, entendre de la musique de leur pays à la radio AM.

Notre événement Sac à lunch et notre émission de radio rétro permettront de jeter un coup d’œil sur le passé. Ils donneront l’occasion aux artistes de se réunir pour célébrer une initiative qui profite aux artistes.

Commandez une délicieuse Handpie de l’Île-du-Prince-Édouard. Ces petits pâtés (au choix : pois chiches au cari, tourtière acadienne ou PEI Pasty à la mozzarella) sont fabriqués localement avec des ingrédients locaux respectueux de l’environnement. Réunissez-vous au parc Victoria avec vos amis et collègues pour écouter notre Brown Bag Old Time Radio Show préparé pour l’occasion. Les Handpies coûtent 5 $ chacun ou 55 $ avec une adhésion d’un an à CARFAC Maritimes.

hannah_g | The Anecdotalist in Residence image
hannah_g | The Anecdotalist in Residence

Lieu: En cours / Digital

Suivez ce projet sur Twitter & Instagram! Revenez consulter cette page pour trouver le lien vers ce projet. 

hannag_g va reconstituer et imaginer le rassemblement de Flottille tel qu’il se déroule, avec ses rencontres, ses histoires, ses incidents et toute l’activité n’étant pas documentée. Lors des événements officiels et non officiels de Flottille et par l’exploration de ses emplacements à Charlottetown, elle va rassembler de courtes ou de longues anecdotes sous la forme de « gros titres » ou de textes plus longs, réels ou imaginés, provenant de congressistes, de participants et d’habitants de l’île. Ces anecdotes, qui seront retransmises sur Twitter et sur Instagram, pourront être factuelles, pince-sans-rire, drôles ou sérieuses. Ainsi, les espaces intimes et intellectuels seront reconfigurés et le rassemblement sera interprété de façon créative. hannah_g espère véhiculer l’esprit expérimental, réfléchi, espiègle, performatif et qui remet en question des centres d’artistes autogérés, auprès des participants et du public.

Brandon Vickerd – Sputnik Returned 2 image
Brandon Vickerd – Sputnik Returned 2

Lieu: 123 Grafton Street

Ce projet est présenté par Third Space en partenariat avec Art in the Open. Sputnik Returned 2 est une copie exacte de Spoutnik, une sphère d’acier de 20 pouces de diamètre munie de quatre antennes de huit pieds, installée comme si elle s’était écrasée sur terre et avait heurté une voiture berline stationnée. Le design futuriste et élégant du satellite, reposant inerte dans un cratère de la taille d’une voiture, évoque un Icare moderne. Sa confiance démesurée en la technologie le mène à l’arrogance et à sa mort imminente, puisqu’il retombe sur terre. Le design simple de Sputnik Returned 2, aérodynamique et réflecteur, évoque la course spatiale des années 50. De nos jours, ce design est un vestige de cette période, une arme télécommandée apocalyptique reflétant les excès de la guerre froide tout en rappelant les sculptures protomodernistes de Brancusi.

Sputnik s’est désintégré dans l’atmosphère exactement quatre mois après son lancement. Quiconque connaît un peu l’atmosphère est conscient qu’il serait impossible qu’un satellite demeure intact en retournant sur terre. Toutefois, le contenu narratif de Sputnik Returned 2 demande au spectateur de mettre de côté son scepticisme et d’accueillir la métaphore présentée par l’objet.

ARCA Plenary image
12:30 - 14:00
ARCA Plenary

Location: Florence Simmons Performance Hall

David Bobier & Anna Karpinski | The Vibrational Mapping Project – Démonstration image
12:30 - 13:30
David Bobier & Anna Karpinski | The Vibrational Mapping Project – Démonstration

Lieu : STRUTS Gallery – 79 Great George Street

The Vibrational Mapping Project – Charlottetown, PEI est une intervention communautaire qui associe performance, documentation, interaction et intégration des participants et du public. Grâce à différentes méthodes d’enregistrement audio et de systèmes vibrotactiles propres au VibraFusionLab de David Bobier (sous forme de vestes, d’oreillers corporels, de globes, etc.), les deux artistes choisiront des sites de Charlottetown qui émettent des sons naturels ou artificiels propres à leur emplacement. Karpinski et Bobier interagiront avec les gens qu’ils y rencontreront et les inviteront à participer en enregistrant ces sons et en les ressentant de manière tactile par la suite. L’œuvre explore la notion de littératie et d’auto-expression multimodale d’une façon détendue et investie d’un esprit social. Les participants ‒ qu’ils soient malentendants, handicapés ou non ‒ seront ensuite invités à exprimer ce qu’ils entendent ou sentent au moyen de gestes, de mouvements ou d’imitations vocales, complétant ainsi l’aspect performatif du projet. Si les participants y consentent, leur intervention sera immortalisée au moyen de la photographie, de la vidéo et d’enregistrement audio. Cet « assemblage » de sons et de réactions pourra être exposé à une date ultérieure dans des endroits tant conventionnels que non conventionnels.

OR Gallery & Confederation Centre Art Gallery présent Charles Campbell – Birdsongs of the Bog (Exposition) image
13:00 - 23:00
OR Gallery & Confederation Centre Art Gallery présent Charles Campbell – Birdsongs of the Bog (Exposition)

Lieu : Tweel’s Corner 150 rue Great George

En réponse aux récits sur la migration et la colonisation le long de la côte de l’Atlantique, l’artiste Charles Campbell présentera Actor Boy : Voyages en chants d’oiseaux, une installation sonore et une prestation d’un soir. Actor Boy est un personnage qui découle du Jonkonnu, une célébration de l’émancipation jamaïcaine. À la fois témoin et instigateur, il importe ces aspirations dans le présent, présentant divers futurs potentiels.

 

Pour la presentation du 22 septembre, Actor Boy étudiera le Bog, la communauté noire des débuts de Charlottetown trop souvent oubliée. Placé dans une reconstruction sonore du Bog, Actor Boy fouille un espace de violence, de complicité et de perturbation écologique et culturelle.

 

Eastern Edge / SHED Talks | An introduction to the Landless Band image
13:00 - 16:00
Eastern Edge / SHED Talks | An introduction to the Landless Band

Lieu: Beaconsfield Carriage House

Modérateur: Shannon Webb Campbell

Eastern Edge (St. John’s, TN) présente SHED Talks, une meta-conférence qui présente une série de conversations dans une remise. Cette discussion, qui met l’accent sur les nouveaux modes d’expression créative d’artistes multidisciplinaires, de musiciens, de poètes et d’artistes de performance autochtones établis à Terre-Neuve, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse, a pour objectif de créer une voie d’accès inclusive vers le processus de révision, de narration et de renarration des récits personnels et collectifs tout en évoluant dans le milieu de l’art.

Indigenous Peoples Artist Collective – Performance image
13:30 - 14:30
Indigenous Peoples Artist Collective – Performance

Lieu: Victoria Row

L’IPAC étudiera des éléments d’échanges culturels et artistiques en explorant les influences et les adaptations du « party de cuisine » depuis les premiers contacts entre les colons de l’est du Canada et les peuples autochtones. Nous constatons que les partys de cuisine sont autant ancrés dans l’histoire culturelle des Maritimes que dans celle des Métis. Les histoires y étaient racontées, des chansons y étaient partagées et on y dansait. Ces partys de cuisine ont contribué à définir les cultures maritimes, métisses et autochtones. Chaque groupe performe les mêmes chansons et les mêmes danses, mais chacun à sa manière, selon sa manière de parler et d’occuper le territoire. Avec le temps, le partage d’interprétations au sujet du territoire et de la langue par l’entremise des chansons et des danses a fait évoluer chacune des cultures. Encore aujourd’hui, ces pratiques transformées sont une partie intégrante des cultures maritimes et métisses. C’est l’occasion d’explorer les similitudes et les différences entre les traditions, en présentant au public la relation entre les peuples autochtones du nord des prairies de la Saskatchewan et l’Île-du-Prince-Édouard.

Trois artistes de la Saskatchewan collaboreront à ce projet : Kevin Wesaquate (artiste de spoken word de Saskatoon), Tristen Durocher (un jeune violoniste métis de La Ronge, Saskatchewan) et Modeste McKenzie (gigueur métis et interprète culturel de La Ronge, Saskatchewan). Ces artistes présenteront des numéros traditionnels et contemporains de spoken word, de gigue et de violon dans des installations éphémères impromptues au centre-ville de Charlottetown.

Access Gallery & Other Sights | The Foreshore : Journée sans culture avec  Marie Bruge (Cooper Institute/Global Income) image
14:00 - 15:30
Access Gallery & Other Sights | The Foreshore : Journée sans culture avec Marie Bruge (Cooper Institute/Global Income)

Lieu : Art City: FREE STORE – 154 rue Great George 

Collaboration entre Other Sights et la galerie Access, l’œuvre décrit l’estran ou avant-plage, la portion de terrain au bord de l’eau tour à tour immergé et dévoilé par les marées. Étant un endroit dont l’autorité n’est pas claire, les contestations, les frictions et le mouvement sont constants. Exploitant le potentiel de cette zone à la fois comme concept et comme lieu, The Foreshore met en scène des présentations interdisciplinaires axées sur la discussion et, par le passé, a pris en évidence des stratégies militantes poétiques, des propositions philosophiques radicales et des pratiques artistiques engagées politiquement. Après avoir écouté toute une variété de théoriciens et de praticiens en poésie, en droits au logement, de l’architecture, de la chanson, du théâtre, du milieu syndical, de la somatique, de l’histoire et de l’art contemporain, nous nous sommes posé les questions suivantes : comment pouvons-nous générer des conditions d’émergence? Comment pouvons-nous occuper l’espace autrement? Comment soutenons-nous les pratiques et les avenirs indisciplinés? Dans le cadre de Flotille, The Foreshore prendra la forme de deux discussions avec des conférenciers (www.theforeshore.org).

Struts Gallery | Colin is My Real Name exposition par Benny Nemerofsky Ramsay image
14:00 - 19:00
Struts Gallery | Colin is My Real Name exposition par Benny Nemerofsky Ramsay

Lieu: STRUTS Gallery – 179 Great George Street

Struts Gallery & Faucet Media Arts Centre installeront un espace temporaire au centre-ville de Charlottetown où seront présentés des projets et activités préparés par Benny Nemerofsky Ramsay (Édimbourg) et Jon McCurley de Life of a Craphead (Toronto).

Établis en 1980, Struts Gallery & Faucet Media Arts Centre est un centre d’artistes autogérés à Sackville, N.B

this town is small | Idea Market image
14:00 - 16:00
this town is small | Idea Market

Lieu: Centre des arts de la confédération plaza

Le centre d’artistes autogéré this town is small présente Idea Market, un projet incitant la rencontre des visiteurs avec des artistes contemporains locaux pour faciliter des échanges engagés sur un ton amical et accessible. L’Hôte fournira un menu de sujets de conversation basé sur la durée que le participant peut y consacrer et celui-ci sera ensuite jumelé à un artiste. Cette structure axée sur l’artiste, typique de la programmation fluide de this town is small, sert d’introduction à notre propre paysage physique et conceptuel tel que vu par un artiste local. À la fin de chaque conversation, les participants recevront un reçu officiel de this town is small. Peu importe si vous avez vingt minutes libres ou seulement trois, passez nous voir pour rencontrer un artiste de la région!

Conservé par Monica Lacey
Faciliter par Monica Lacey and Sandi Hartling mettant en vedette les artistes contemporains locaux:
Russell Louder
Max Knechtel
Sarah Saunders
Andrew Cairns
Patricia Bourque
Rilla Marshall
Carina Phillips

Nýlistasafnið / Living Art Museum – Performance image
14:30 - 15:30
Nýlistasafnið / Living Art Museum – Performance

Lieu: Confederation Centre of the Arts, Main Gallery, Near Reception table

À l’image de l’histoire longue et parfois nomade du Living Art Museum, les archives performantes mobiles explorent les déplacements dans les archives contemporaines. Le dépositaire de la mémoire sociale, de l’histoire orale, de l’expérience et de la pratique en direct axée sur le temps, les archives performantes reproduisent l’histoire parallèle préservée de la scène artistique locale d’Islande que l’on trouve au musée. Des boîtes évolutives incarnent la performance comme des compagnons de l’original, et sont des catalyseurs pour des questions comme celles-ci : quel type de dialogue, de langage, d’outils et d’équipements sont nécessaires pour collectionner la performance dans les musées gérés par les artistes? Est-il possible de transmettre et d’occuper le « moment de la performance » dans un environnement donné au moyen de documents d’archives? Et que peut-on faire avec ce matériau? En faisant face à cette recherche, les archives performantes orientent l’attention vers la nature passagère de la discipline.

Lancement du livre – Orgazing par Maryse Larivière image
15:00 - 16:00
Lancement du livre – Orgazing par Maryse Larivière

Lieu : Nautilus,  150 rue Kent

Verticale | Club de lecture image
16:00 - 17:30
Verticale | Club de lecture

Lieu: Nautilus Bookstore – 150 rue Kent

À chaque été depuis 2014, Verticale — centre d’artistes invite le public à son Club de lecture. Les rencontres ont lieu au bord de l’eau, s’ancrant ainsi dans l’espace insulaire lavallois que Verticale investi par de multiples activités qui incarnent son mandat.

Pour Flottille, Verticale souhaite susciter une réflexion sur l’art actuel en contexte de marginalité géographique, en prenant pour amorces quelques effets a priori. Pensons notamment aux lieux de l’art, souvent raréfiés et décentralisés, ainsi qu’aux programmations et aux œuvres qui investissent des espaces atypiques et vont à la rencontre des publics. Les modes de présence hors les murs, l’effet de surprise associé ou même le caractère convivial de certaines pratiques pourraient-ils être envisagés comme des effets de cette marginalité ou encore comme des nécessités ? Pensons aussi aux langages de l’art, à ceux utilisés par les œuvres elles-mêmes ou dans les discours choisis pour les communiquer. La marginalité géographique a-t-elle une incidence sur les langages esthétiques, les stratégies de médiation ou les discours institutionnels ?

Cette rencontre est un forum ouvert où chacun sera invité à proposer des sujets de discussion sur des enjeux connexes qui touchent leur pratique. Alors venez même si vous n’avez pas fait les lectures !

Invitées : Donnalee Downe, Caroline Loncol Daigneault et Charlotte Panaccio-Letendre

Pour les listes de lectures: http://verticale.ca/programmes/le-club-de-lecture-2017/art-actuel-et-marginalisation-geographique-le-club-de-lecture/ 

L’activité est bilingue. Les invités proposent des lectures en français ou en anglais. Lorsqu’elles existent, les traductions sont aussi rendues disponibles. Les échanges pourront se faire en français et en anglais.

Stih & Schnock image
16:00 - 17:00
Stih & Schnock

Lieu: Confederation Centre Art Gallery – Upper West Gallery

Au cours de notre conférence, nous présentons LIFE~BOAT, un projet de recherche artistique portant sur les bateaux et l’utopie. Il touchera différents sujets par l’entremise d’objets propres à l’histoire culturelle de la croisière et du transport par bateau. Notre projet explore notre obsession pour les navires et l’océan ainsi que nos relations avec eux, en considérant les navires comme des versions agrandies de notre propre corps et des métaphores pour les désirs et les projections où les rêves et les cauchemars se fusionnement et fournissent des exemples loquaces des hiérarchies sociale et culturelle. Un intérêt particulier consiste à repositionner les objets d’art comme des documents de mémoire culturelle dans les musées de façon à contester les hiérarchies et les discours occidentaux dominants, mais aussi de façon à proposer au public de nouvelles expériences esthétiques.

Stih & Schnock est un duo d’artistes de Berlin, formé par Renata Stih, professeur à l’Université de sciences appliquées de Berlin et président de la commission de conseil artistique en art public de Berlin, et Frieder Schnock, docteur en histoire de l’art, ancien conservateur du musée Fridericianum À Kassel et chef de l’éducation à l’association des artistes de Berlin. Ils étudient les façons dont les nouveaux médias ont mené à de nouveaux modes de vision et d’expérience.

Art City | FREE STORE image
17:00 - 21:00
Art City | FREE STORE

Lieu: 154 Great George St

Grâce à des ateliers d’art accessibles, FREE STORE souhaite démontrer ce que deviendrait le monde si nous réimaginions les échanges commerciaux de façon à les rendre plus équitables à travers les barrières sociétales. Le FREE STORE sera aménagé comme un magasin du coin dans un espace commercial désaffecté. Toutes les « marchandises » seront des œuvres d’art fabriquées à la main sur les lieux à la suite d’ateliers et de jeux de dessin collaboratifs que nous animerons au cours de l’événement. On fournira du matériel d’emballage de façon à pouvoir mettre en marché et « vendre » une œuvre dans le FREE STORE dès son achèvement. Pour se procurer un article, un client devra simplement le remplacer en créant une nouvelle œuvre. FREE STORE s’inspire d’un projet/exposition/ sculpture sociale organisé avec succès par Art City à Winnipeg en août 2012.

Le Petit Gris | Lancement du livre image
17:30 - 18:30
Le Petit Gris | Lancement du livre

Lieu: Librairie Nautilus – 150 rue Kent

Le Petit Gris : guide de l’édition en art et de la distribution autogérée a été réalisé par la Conférence des collectifs et des centres d’artistes autogérés (ARCA) en partenariat avec le Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec (RCAAQ). Le guide a d’abord réuni une série de sept rubriques rédigées par Felicity Tayler, artiste, bibliothécaire, et critique d’art.

Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord image
18:00 - 21:00
Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord

Lieu: Dominion Building

Au centre-ville, se trouve un ancien immeuble du gouvernement abritant maintenant des condominiums. L’étage du dessous, qui mesure environ 30 000 pieds carrés, est demeuré vide et dans un état transitoire. Tarp It, Run a Cord se concentre sur la partie ouest de l’immeuble, un espace inoccupé de 6 259 pieds carrés ayant des fenêtres immenses, de hauts plafonds, un système de tuyauterie ne fonctionnant pas, des lumières de construction, des bâches ayant été posées de façon précaire, un échafaudage, des échelles, des restes de plafond suspendu et de bons vieux avertissements de matières dangereuses. Tout ça parsemé de gros ruban adhésif. Il n’y a pas si longtemps, l’emplacement avait le potentiel de devenir un espace de travail pour les artistes. Tarp It, Run a Cord sera fait de structures inspirées par l’architecture et par les matériaux trouvés sur place. Ce sera une extension de l’espace qui démontre la relation symbiotique entre l’art et l’espace, tout en mettant de l’avant le problème du manque d’espace dédié aux artistes à Charlottetown, un espace urbain dans lequel plusieurs espaces commerciaux sont inoccupés.

Ce projet est réalisé grâce au soutien de TJ’s Windows & Castle Building Centre.

Journée sans culture | Lancement du livre image
18:30 - 19:30
Journée sans culture | Lancement du livre

Lieu: Librairie Nautilus – 150 Kent Street

La Journée sans culture (JSC) est une organisation autogérée, portée bénévolement par des artistes, travailleuses et travailleurs culturel.le.s du Québec. Son premier geste fut l’organisation d’un événement collectif en octobre 2015, une journée de réflexion et de grève symbolique rassemblant plus de trois-cents personnes venues de toutes les disciplines artistiques.

Venez vous-joindre à nous pour la lancement inaugurale de leur publication, qui  rassemble des textes issus de la première édition de la JSC et de collaborations diverses.

Eyelevel | Food for Thoughts avec The Magic Project image
19:00 - 22:00
Eyelevel | Food for Thoughts avec The Magic Project

Lieu : The Y Lofts, 252 rue Prince 

 

Le Magic Project est né à Halifax (Nouvelle-Écosse) en novembre 2016. Kate Macdonald (fondatrice) et Emma Paulson (directrice générale) l’ont créé ensemble à la suite de l’élection de Donald Trump en vue de mettre les voix et les expériences des communautés marginalisées à l’avant-plan dans les médias sociaux et les discussions de la communauté. Les événements artistiques et les discussions avec la communauté constituent la base de leur pratique comme militantes et organisatrices. Des événements photographiques organisés récemment comme Black Girls are Magic (photographe : Joy Tagboto), Black Kings are Magic (photographe : Chudi Harris) et Queer People are Magic (photographe : Helena Darling) ont pour objectif de briser les stéréotypes sur les communautés opprimées. Le Magic Project a également organisé Transparent, une discussion communautaire sur les enjeux auxquels font face les jeunes hommes noirs, tant sur les plans local qu’international. Cet événement présentait des contributions multidisciplinaires d’artistes renommés de la communauté et reflétait l’éventail de leur engagement à l’endroit de l’art et du militantisme à Halifax. Ils occupent actuellement les postes de Youth Facilitators (médiateurs jeunesse) au Uniacke Community Centre, en collaboration avec iMove et Heartwood.

AGAVF / Fédération culturelle de l’Île-du-Prince-Édouard / Indigenous Peoples Artist Collective | Kitchen Party image
19:30 - 23:00
AGAVF / Fédération culturelle de l’Île-du-Prince-Édouard / Indigenous Peoples Artist Collective | Kitchen Party

Lieu: STRUTS Gallery – 179 Great George Street

*la soupe sera servie*

L’Association des groupes en arts visuels francophones est un organisme national de service aux arts, porte-parole des groupes œuvrant dans le domaine des arts visuels professionnels dans les milieux franco-canadiens. Indigenous Peoples Artist Collective relie les communautés autochtones et Métis, en donnant aux individus les moyens de promouvoir le changement social. Ensembles, ils vont animer un « party de cuisine, » une tradition profondément ancrés dans l’histoire culturelle tant des Métis que des habitants de la région atlantique.

IPAC invitera trois artistes de la Saskatchewan à collaborer à ce projet : Kevin Wesaquate (artiste autochtone de spoken word de Saskatoon), Tristen Durocher (jeune violoneux métis de La Ronge) et Modeste McKenzie (gigueur et interprète culturel métis de La Ronge également). Ces artistes exécuteront des collaborations traditionnelles et contemporaines intégrant le spoken word, la gigue et le violon lors d’installations impromptues un peu partout au centre-ville de Charlottetown.

Afterparty: small town city nights image
23:00 - 02:00
Afterparty: small town city nights

Lieu: STRUTS Gallery – 179 Great George Street

Venez vous-joindre à nous pour un afterparty avec this town is small inc. !

5$ prix d’entrée.

Petit-déjeuner image
08:00 - 09:00
Petit-déjeuner

Location: Delta Hotel

Joignez-vous aux autres délégués pour le petit-déjeuner à Delta Prince Edward!

Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord image
10:00 - 13:00
Alexis Bulman & Norma Jean MacLean – Tarp It, Run a Cord

Lieu: Dominion Building

Au centre-ville, se trouve un ancien immeuble du gouvernement abritant maintenant des condominiums. L’étage du dessous, qui mesure environ 30 000 pieds carrés, est demeuré vide et dans un état transitoire. Tarp It, Run a Cord se concentre sur la partie ouest de l’immeuble, un espace inoccupé de 6 259 pieds carrés ayant des fenêtres immenses, de hauts plafonds, un système de tuyauterie ne fonctionnant pas, des lumières de construction, des bâches ayant été posées de façon précaire, un échafaudage, des échelles, des restes de plafond suspendu et de bons vieux avertissements de matières dangereuses. Tout ça parsemé de gros ruban adhésif. Il n’y a pas si longtemps, l’emplacement avait le potentiel de devenir un espace de travail pour les artistes. Tarp It, Run a Cord sera fait de structures inspirées par l’architecture et par les matériaux trouvés sur place. Ce sera une extension de l’espace qui démontre la relation symbiotique entre l’art et l’espace, tout en mettant de l’avant le problème du manque d’espace dédié aux artistes à Charlottetown, un espace urbain dans lequel plusieurs espaces commerciaux sont inoccupés.

Ce projet est réalisé grâce au soutien de TJ’s Windows & Castle Building Centre.

AKA / Jordan Bennett & Lori Blondeau image
10:00 - 11:00
AKA / Jordan Bennett & Lori Blondeau

Lieu: Confederation Landing Park

AKA artist-run présente Samqwan/Nipiy, la première collaboration entre Jordan Bennett (Mi’kmaq et Ktaqmkuk) et Lori Blondeau (Crie, bande Saulteaux et Métisse de la Saskatchewan, Traité numéro 4). La performance, dont le titre allie les mots mi’kmaq et cri signifiant « eau », réunit les cultures autochtones de la côte Est et des Plaines pour honorer, célébrer et explorer l’eau comme ressource vitale qui a une incidence sur le mode de vie de toutes les cultures du monde.

Bennett et Blondeau utiliseront l’eau qui entoure l’île et le poisson d’origine locale pour un festin performatif. En organisant une performance dans le cadre d’un festin autochtone, les artistes expriment leur gratitude de manière cérémoniale pour l’eau en permettant aux participants d’être témoins de cette célébration et de prendre part à la vie que cette ressource soutient.

Journée sans culture – performance image
10:00 - 14:30
Journée sans culture – performance

Location: Dominion Building (Richmond Street Entrance)

Imaginez… Une baie vitrée, une vue sur la côte, une odeur de brioche chaude, la faune bigarrée d’un quartier en plein changement, au carrefour de la création et de l’inattendu, à deux pas du centre-ville, une valeur montante, un design moderne, une plante tropicale, un couple flou sur fond de modélisation 3D, vous.

Si la possibilité pour les artistes de s’approprier des espaces est, pour nous, une occasion d’émancipation, s’approprier les artistes est aussi, pour le marché et pour les villes, une occasion de développement urbain. La relation des artistes aux territoires qu’ils traversent et occupent est tissée de contradictions : le développement de nos communautés se fait parfois aux dépends des populations locales en favorisant l’embourgeoisement de secteurs entiers, et nos désirs d’inclusion se heurtent à l’indifférence ou à l’hostilité des collectivités que nous côtoyons. Nous sommes tantôt désirés, tantôt expulsés, force de développement et de déplacement, dépossédés et instruments de dépossession.

Journée sans culture poursuit ses recherches sur les politiques de l’art en vous conviant à une intervention performative et une discussion collective, où nous pourrons imaginer notre place dans une écologie de l’espace où nous ne sommes pas seul.e.s., échappant à l’instrumentalisation et à la spéculation.